• Claire

Les 10 000 km du Cercle Polaire Arctique


Tout commence par une idée folle, de se rendre au Nord du Cercle Polaire Arctique. On pense tout d'abord à l'avion pour se rendre au Nord de la Norvège. Mais ce n'est pas suffisant.

La solution est devant nous: partir avec notre voiture jusqu'à notre objectif.

Récit d'un voyage à 9860 km.

L'itinéraire

Nous partons de Montauban, dans le Sud-Ouest de la France. Nous souhaitons nous rendre au Cap Nord, point le plus haut d'Europe.

Après quelques recherches,, nous nous rendons compte qu'il s'agit d'un point touristique, où il faut payer un péage ainsi qu'un parking obligatoire, pour ensuite se rendre dans une boutique à souvenir et enfin admirer la vue. Cela ne nous intéresse clairement pas. Nous souhaitons visiter la Suède et la Norvège pour leur nature et les grands espaces.

Nous décidons donc de ne pas pas pousser jusqu'au Cap Nord mais de tout de même franchir le Cercle Polaire Arctique.

L'itinéraire théorique est donc le suivant:


Notre objectif durant ce roadtrip est de découvrir les grands espaces en Suède et en Norvège. Nous connaissons déjà le Nord de l'Allemagne ainsi que le Danemark (tour du Danemark en voiture en 2013). Nous allons donc éviter les capitales Copenhague, Stockholm et Oslo. Visiter ces deux dernières capitales aurait augmenter considérablement le budget, compte tenu de la voiture et de notre budget basé sur du camping sauvage.

Objectif Suède

Vendredi 7 juillet, jour de départ.


Première escale à Paris, pour une soirée dans la famille. Nous repartons le lendemain pour Hambourg. Imprévu: il y a le G20 à Hambourg et la ville est dans le chaos. Nous avons donc fait 12h de voiture depuis Paris pour nous rendre au Nord de l'Allemagne, dans la jolie ville de Flensburg.

On a pu y découvrir le Gamping. Les gens mettent à disposition leur jardin et salle de bain pour pouvoir y poser sa tente, pour souvent moins cher qu'un camping classique.

Nous rencontrons un couple de Belges avec qui nous partageons le grand jardin. Léo, le chat de la famille, a même fait une petite apparition dans la tente durant la nuit. Une superbe expérience à renouveler.

Dimanche, après la traversée de deux ponts et tunnels pour passer la frontière (environ 100€ de frais pour une voiture), nous arrivons enfin en Suède.

Il est 13h et l'objectif de la journée est de trouver un endroit où dormir.

Nous nous arrêtons dans un village perdu, au bord d'un lac. Des petites cabanes qui n'ont pas l'eau courant, mais qui ont des tondeuses autonomes :)

L'endroit est paradisiaque: les gens sont gentils, les enfants courent après le camion de glace, la plage est déserte et l'endroit paisible. Et pourquoi pas y poser sa tente ?

Le camping sauvage est autorisé en Suède et en Norvège, à condition de se trouver à plus de 150m d'habitations. Le seul endroit où nous pouvons poser notre tente est à environ 20m d'habitation. Nous commençons alors à demander aux habitants si nous pouvons camper ici seulement pour 1 nuit. Le chef du village finit par arriver en quad et nous dit qu'il n'y a pas de soucis. Merci !! Je vous laisse admirer le décors:

Prochain objectif: le parc national de Skuleskogen, situé sur la côte.

Sur place, tout est prévu: campement, cabanes avec lits, toilettes sèches (tous les 5km environ sur les sentiers balisés), bois avec hâche, emplacement barbecue...Bienvenue en Suède !

Nous avons donc passé la nuit sur un des campements, à 10min à pied du parking. La nuit fut agitée avec quelques animaux qui couraient autour de la tente !

Nous avons partagés nos repas avec un couple de Suédois qui s'étaient aussi installés sur ce campement.

Le lendemain, nous partons pour une randonnée de 20km à travers le parc. Plusieurs circuits sont possibles.

Il s'agit d'une des plus belle randonnée jamais faite, mais aussi une des plus dure. Nous avons mis environ 12h pour faire 20km, avec environ 12kg sur le dos (eau, nourriture, trousse de secours et vêtements en cas de pluie). Beaucoup de dénivelés, de chemins rocailleux, d'escalade. Mais la récompense était magique:

Après une telle journée, nous avons cherchés un camping afin de pouvoir prendre une douche chaude. Nous en trouvons un, perdu sur une petite presqu'île.

Nous partons faire la vaisselle, et nous voyons une famille de français. Ce sont les premiers que nous croisons depuis notre départ. Nous discutons. Cette famille habite en France et fait aussi un roadtrip. Ils habitent précisément à 30min de notre lieu de résidence en France !!! Le monde est petit ! Nous passons donc la soirée avec eux, autour d'un thé (les soirées sont froides). Quelle surprise !

Jeudi 13 juillet.


Nous sommes à 20km du Cercle Polaire Arctique. Nous allons passer la nuit dans un camping au milieu des pins, en bord de plage. L'endroit est complètement perdu.

Il n'y a strictement rien à faire. Alors pour éviter le froid, nous partons en footing découvrir les environs et faire le tour d'une presqu'île.

En revanche, la soirée fut encore longue. Il faisait tellement froid que nous avons passé une bonne partie de notre temps dans les toilettes (chauffées) pour ne pas congeler. Il fait 5 degrés en plein mois de juillet. La pluie s'invite.

Après une nuit sous la pluie, nous replions toutes nos affaires. Tout est trempé ! Et bien sur, à cette latitude, rien ne sèche sans chauffage.


Notre seule solution pour la nuit qui suit, est de trouver un hébergement où on pourra faire sécher nos affaires. La tente est pleine d'eau. On ne peut plus dormir dedans.

Nous passerons donc le 14 juillet à Kiruna, ville minière du Nord de la Suède. Aucun intérêt touristique. Mais notre intérêt est immense: nous avons trouvé une maison pour la nuit. Les hôtes mettent le chauffage pour nous et nous pouvons déployer la tente dans leur garage pour qu'elle sèche. Ils nous sauvent !

La nuit est maintenant en plein jour. Il ne fait pas plus de 3 degrés dehors. Nous sommes bien contents d'être au chaud pour la nuit.

Hei Norge !

Samedi 15 juillet.

Nous voilà en Norvège, quasiment une semaine après notre départ de France. On ne le sait pas encore, mais on reverra la Suède plus tôt qu'on ne le pense.

Nous nous arrêtons 200m après la frontière...pour jouer dans la neige ! Mi-juillet dans la neige, tout va bien !


Le ciel est menaçant et afin de ne pas se retrouver avec les pieds dans l'eau encore une fois, nous décidons de dormir chez l'habitant, à côté de Narvik.

Objectif Lofoten

Notre premier objectif est de nous rendre dans les îles Versteralen, pour aller observer les baleines.

Nous nous rendons dans le petit village de Sto. Nous partons pour 8h de bateau avec Arctic Whales Tour (une agence éco-responsable que je recommande vivement). Nous avons pu voir le dos de deux petites baleines mais la chance n'était pas vraiment avec nous.

En revanche, côté hébergement, nous avons eu plus de chance. Nous avons trouvé par hasard un camping, avec des équipements de rêves: douches privées, cuisine ultra équipée, salon avec immenses canapés, et surtout....une vue à couper le souffle !


Nous partons ensuite direction des îles Lofoten.

Voici notre itinéraire:


Nous visitons la ville de Svolvaer, qui est en fait un repère touristique. C'était la première fois depuis notre départ qu'on se retrouvait dans une ville touristique. Nous ne nous sommes pas attardés. Il s'agit d'une ville de départ pour certaines randonnées, mais aussi et surtout pour les balades en bateaux, les sorties en zodiacs et pour la plongée. On ne recommande pas de faire des activités dans ces attrapes-touristes.

En revanche, nous nous sommes rendus à Henningsvaer, joli petit village (aussi très touristique) mais où les activités touristiques restent accessibles.

Nous avons pu y faire de la plongée sous-marine et une sortie en zodiac durant le soleil de minuit.

Des moments justes inoubliables !

Les îles Lofoten sont aussi réputées pour leurs eaux turquoises. A part en plongée, nous n'avions pas encore eu l'occasion de les voir.

Nous sommes partis à Hauckland, à l'Ouest, afin de faire une randonnée.

12km de marche avec un denivelé de 1000m...une sacré marche mais la vue méritait tous les efforts !


Les eaux turquoises sont magiques mais le plus frustrant, est de ne pas pouvoir s'y baigner. L'eau est à 5 degrés. La main suffira :)

Vendredi 21 juillet.

Le weekend arrive et le beau temps aussi.

Les îles Lofoten étaient vraiment magnifiques, mais le peu d'infrastructures sont prises d'assaut par les touristes. Les campings sont pleins (avec une moyenne de 40€ la nuit pour une tente et une voiture), les sites de campings sauvages sont blindés. Il y a presque autant plus de proximité que dans un camping classique. Les routes étroites sont une vraie galère entre les autobus et les nombreuses voitures.

Bref, nous avons aimé visité cette partie de la Norvège, mais nous sommes aussi contents d'en partir, surtout avant le weekend.

Retour à la réalité.

Nous prenons donc un ferry pour revenir sur la terre ferme, à Bodo. Nous souhaitons partir directement au Sud, avec pour objectif, Bergen, pour y rejoindre une équipe de rugby.

Nous faisons le plein de la voiture. 100€.

Nous faisons quelques courses (précisément 3 tomates, du pain et 2 boîtes de thon). 50€.

On pensait que les îles Lofoten étaient chères. En fait non !

Nous anticipons et regardons les camping sur notre chemin avec internet. Aucun camping à moins de 50€ la nuit.

Au final, nous prenons la décision de repasser en Suède. Il s'agit du chemin le plus court et surtout le moins cher.

Nous roulons jusqu'à minuit. Mais au final c'est assez agréable car il fait encore jour.

Voici donc à quoi ressemblera notre roadtrip définitif:


Nous traversons donc la Suède par le centre du pays. Les paysages sont magnifiques, et surtout, il n'y a personne ! La route de la côte était assez saturée, en particulier avec les camions.

Là, nous sommes tranquilles. Les seuls sur la route sont les rennes, qui se promènent paisiblement. Ils nous rappellent que la route est au milieu de leur espace de vie, et que c'est à nous de nous adapter, et non à eux de faire attention au trafic routier.


Nous repassons ensuite la frontière vers la Norvège.

Nous sommes le 25 juillet.

Sur la route pour Bergen, nous faisons un stop dans une station de ski, à Prestholt, afin de faire une randonnée. Des marches ont été installées par des sherpas népalais. Nous allons voir ce que ca donne. Nous commençons l’ascension sous la pluie. Nous sommes partis beaucoup trop vite.

Cette ascension de 600m sur une distance d'à peine 1km parait interminable. Plus nous montons, plus on ralentis. Les autres marcheurs font demi tour à mi-chemin. Le problème est qu'on ne voit pas le point culminant. Alors on monte, en essayant de se poser le moins de questions possibles.

L'arrivée en haut et une belle victoire.

Mais la randonnée est loin d'être terminée. Nous partons vers un chemin balisé. Personne ne s'y aventure. A l'office du tourisme, on nous a dit que la plus grande boucle faisait 4h. Cela fait déjà 2h30 que l'on marche. On se dit que ce sera pas bien long.

La pluie a cessé. Mais voila la neige.

Nous devons descendre une partie de la montagne, en glissant dans la neige. Une partie de rigolade mais un peu flippante quand même !

Cela fait 3h que l'on marche. On sait que le parking est encore loin. On le voit tout là-bas !

Le soleil arrive. Il fait trop chaud. On prend des coups de soleil ! Dire qu'on a commencé cette rando sous la pluie et dans la neige :)

Si vous nous croyez pas, voici les photos:

Cette randonnée est l'exemple même du dépassement de soi. Savoir dépasser ses limites physiques et mentales, sortir de sa zone de confort pour encore plus apprécier le voyage.

26 juillet. Bergen.

Nous arrivons à Bergen, ville dont on nous a tant parlé.

Nous sommes revenus à Bergen au lieu de redescendre par la Suède, afin de rencontrer une équipe de rugby locale (masculins et féminines) afin de partager des entraînements avec eux.

Les campings aux alentours se résument à un morceau de jardin sur un parking, à pas moins de 40€ la nuit. On décide alors de séjourner chez l'habitant pour 3 nuits.

Le couple chez qui on réside est super ! On partage les repas avec eux, on discute des heures et on regarde même Netflix ensemble !

Finalement, nous allons au rdv avec l'équipe de rugby. Mais personne n'est venu. Leur entrainement avait été décalé une semaine plus tard.

Nous sommes déçus. Mais la vie nous a amené à rencontrer nos hôtes, qui sont aujourd'hui des amis pour nous. Rien n'arrive par hasard.

Nous avons passé 3 jours merveilleux à leurs côtés. Nous sommes mêmes partis ensemble en randonnées. Rien de mieux que les adresses locales.


Ah oui, et Bergen ? Une ville très mignonne, mais ultra touristique. Nous sommes aussi des touristes, mais pas adeptes des cars de touristes qui se suivent dans les ruelles étroites de la ville. D'autant plus quand on voit qu'un petit sandwich au poisson vaut 20€ au marché, et que les commerçants ne veulent que faire sensation en montrant de la viande de baleine, de rennes ou d'élan aux touristes en soif d'exostime...

Retour à la maison.

Nous prenons le chemin du retour, en prenant ensuite le ferry à Kristiansand.

Nous faisons une halte à Hambourg durant 2 jours, pour y voir des amis et parcourir de nouveau la ville dans laquelle j'ai vécue 1 an (http://www.valisevolante.fr/2017/01/travailler-a-hambourg-par-claire/).

Retour sur 1 mois de roadtrip


Ce mois de voyage nous a permis de découvrir le Nord de l'Europe et d'accomplir notre rêve de voyager au Nord du Cercle Polaire Arctique.

La Suède et la Norvège sont des pays magnifiques, avec des paysages à couper le souffle, et des gens super accueillants (ils parlent TOUS Anglais).

Le camping sauvage était une grande première pour nous, en Europe. C'est une expérience à refaire. Le camping sauvage permet de faire des économies, mais aussi de se retrouver face à soi-même. Sans eau courante ni électricité, en plein nature, on se doit de prendre ses responsabilités pour faire face au moindre imprévu, et anticiper le moindre besoin.

Partir en roadtrip est une organisation précise. Malgré notre grande expérience, nous avons encore beaucoup appris, en particulier sur nous-même.

Si vous aussi vous souhaitez parcourir le Nord de l'Europe, ou si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter claire@salmonvoyages.com

#Agenceengagée #Volpascher #voyage #Voyageenfamille #Voyagepersonnalisé #Voyages #voyager #SalmonVoyages #Suède #Norvège #Roadtrip #Vacances #Ete

Claire MATILLON - 06 98 88 38 33 - Claire@salmonvoyages.com

  • Facebook Social Icon
  • Instagram
  • Pinterest
  • LinkedIn Social Icône
  • Youtube

Entreprise Labellisée:

SALMON VOYAGES ENGLISH