• Claire

Arnakech, la vraie face de Marrakech

Nous nous sommes envolés pour Marrakech avec comme objectif premier de rejoindre le Sud de l'Atlas (récit ici). Nous avons tout de même passé 2 jours en ville à notre retour des montagnes...

Les 2 jours les plus longs du séjour.

Cet article ne va pas plaire à tout le monde. Mais pourquoi cacher la vérité ?


Arrivée en centre ville depuis l'aéroport

Nous décidons de prendre le bus et non le taxi pour faire quelques économies (3€/personne au lieu de 15€). Le bus est propre, nous sommes 4. Tout le monde s'est fait avoir par les taxis sur les 200m à parcourir depuis la sortie de l'aéroport.


En à peine 30 min, nous sommes catapultés sur une petite place où l'odeur principale n'est pas l'encens mais l'urine... On sort notre plan pour comprendre où nous sommes. En 2 secondes, un homme nous accoste pour nous aider.

On se dit "chouette, ils sont très accueillants, ils vont nous aider à trouver notre chemin"...et là je me suis souvenue que rien n'était gratuit à Marrakech. Nous suivons cet homme qui nous mène sans un mot à notre riad, à environ 15min à pied (nous n'aurions pas trouvé seuls...). Ses derniers mots seront "maintenant donnez 5€".... ok, nous sommes directement dans l'ambiance de l'hospitalité payante, sans aucune forme de politesse.

Le business de l'entraide


A notre retour de l'Atlas, nous étions en train de nous balader, sans objectif particulier (on cherchait à se perdre et surtout à fuir les nombreux touristes de la Médina). Un commerçant nous demande si nous avons vu le marché juif.

Nous répondons que non.

Il se met alors à vouloir nous accompagner.

Nous lui indiquons directement que nous n'avons pas besoin d'aide et que nous ne lui donnerons pas d'argent.

Il nous répond "ne vous inquiétez pas, je ne vous demanderai pas d'argent". Nous marchons 5 min avec lui.

Il nous amène au marché, nous serre la main avec la main sur le cœur et disparaît. On se dit "cool, quelqu'un qui fait les choses sincèrement". En fait, non ! Il nous a laissé devant le magasin de son pote, qui a essayé de nous vendre tous ses produits pendant une demi-heure.

Si nous avions acheté, il aurait touché une commission...


Si vous avez le malheur de vous arrêter 2 secondes, de regarder votre montre ou un monument, vous pouvez être certains que vous allez faire accoster.

Un soir, nous rentrions à notre riad. On connaissait parfaitement le chemin. Un enfant vient nous voir pour nous aider. On lui dit que nous ne sommes pas perdus. Il insiste et prend le pas devant nous. Je me dit "pas un enfant quand même...". Je lui précise tout de même qu'il n'aura pas d'argent et il fait mine de ne pas comprendre.

Nous arrivons à notre riad. Il se met à nous supplier de lui donner de l'argent...nous refusons. Il repartira en nous insultant. GE-NIAL !

La Médina, son souk et les allées commerçantes

Tous les commerçants nous interpellent: pour des sacs, des épices, des tissus, des porte-clés...tout y passe ! Beaucoup de commerçants indiquent maintenant les prix en dirhams et en euros.

Les prix sont au plus fort mais cette indication de prix donne l'impression aux occidentaux de ne pas se faire arnaquer. Et pourtant, il faut toujours négocier ! A titre de comparaison, les prix sont en moyenne 10 fois plus chers qu'au souk de Tarroudant, à 200km au Sud de Marrakech. Voici un petit tableau de nos achats à Tarroudant, avec vérification des prix à Marrakech:

Côté négociation, on a constaté que les prix commençaient quasiment à des niveaux français.

Plus on négocie, plus le vendeur se met en position de victime pour éviter de trop descendre. Mais je reste persuadée que ces vendeurs gagnent très très bien leur vie !

Suite à une négociation sans issue, il nous est arrivé de partir du magasin. J'ai été très étonnée de voir que les vendeurs nous laissaient partir sans un mot. Le flux touristique est tellement important qu'ils préfèrent laisser partir les relous comme nous !

La marée de touristes

Nous sommes allés à Marrakech fin juin...mais les touristes étaient déjà très nombreux. Des français partout, mais aussi des espagnols, des américains et des groupes de chinois. On s'est retrouvés plusieurs fois à devoir faire la queue dans la rue pour se balader...agoraphobe, s'abstenir !

Le mieux est de sortir le vendredi, jour saint chez les Musulmans.

60% des magasins sont fermés.

Pas de magasins, pas de touristes.

La nourriture à Marrakech

Quelle déception ! Nous avons parcouru la Médina mais aussi la ville en dehors des remparts pour trouver LE restaurant... Rien ne s'est démarqué ! Entre le couscous aux légumes avec quelques morceaux de poulets surprises (génial pour nous qui sommes végétariens) ou le tajine avec 3 légumes vapeur sans aucun goût, nous sommes restés sur notre 'faim'. La déception était d'autant plus grande après avoir passé 4 jours dans l'Atlas, à manger des plats délicieux et plein de saveurs !

Riad, avec ou sans piscine ?


On a tous en tête l'image du riad avec une petite piscine. La carte postale idéale à partager ensuite sur Instagram.

Sauf que ces photos ont un coût: en moyenne, 5 à 10€ de plus par nuit pour un riad avec piscine. Je me suis moi-même faite avoir. J'ai privilégié un riad avec piscine histoire de se détendre après le trek. Mais qui veut aller dans un petit bassin, où il faut traverser tous les salons et salle à manger en maillot de bain pour s'y rendre ?

On peut y tremper les jambes mais pas beaucoup plus... une piscine dans un riad, c'est juste beau pour les photos.


En revanche, un riad avec terrasse sur le toit, c'est sympa, on peut y aller quand on veut. Pour bronzer, se reposer le soir, ou pour admirer la vue sur les toits, c'est l'idéal !


L'exploitation animale

2 jours à Marrakech, c'est 2 jours à fermer les yeux sur les conditions animales, 2 jours à serrer les dents, 2 jours à contenir ses larmes (oui, je suis sensible). Entres les ânes qui doivent tirer leur carriole et se faufiler dans les rues étroites de la Médina, les chevaux exploités pour tirer des calèches et satisfaire des touristes avides de clichés locaux, les cobras de la place Jema el Fnaa qui ont l'air faux tellement ils sont dressés et les singes enchaînés qui bondissent d'une épaule à une autre pour de l'argent... Les vies humaines ne sont pas une priorité, mais encore moins les vies animales. Petit point positif, les nombreux chats errants, malgré leur maigreur, ont l'air d'êtres de temps en temps nourris.


Bref, Marrakech c'est beau et dépaysant mais c'est être considéré en permanence comme un porte-monnaie sur pattes, se faire prendre pour un pigeon, manger des plats sans saveurs et fermer les yeux sur les conditions animales (et humaines).

Marrakech porte très bien son nom d'Arnakech. Un séjour pas cher, mais sous certaines conditions...


Si vous partez dans un club aux abords de la ville, avec des excursions à la journée en centre-ville et dans les alentours, cette destination peut être tranquille et reposante. Mais il faut alors privilégier du all inclusive...cela dépend des préférences voyages de chacun :)

Où aller si on ne va pas à Marrakech ?

Pour ceux qui souhaitent découvrir le Maroc en dehors d'un séjour détente, je vous conseillerai ou de rester 24h à Marrakech (histoire de juger par vous-même) et de partir ensuite en province, ou de directement atterrir au Sud du Pays et de partir pour le désert et les montagnes de l'Atlas (sans touristes pour le moment et beaucoup plus authentique).


Vous avez des questions ?


Contactez-moi pour discuter de vos projets voyages au Maroc ou ailleurs dans le monde.


Confier ses recherches transports, hébergements et activités à Salmon Voyages c'est enfin partir en voyage personnalisé au vrai prix, sans y passer ses soirées !


#Marrkaech #Arnakech #voyage #conseil #conseilsvoyages #Bonplan #destination #pascher #voyagepascher #volpascher #astuces #astucesvoyages #blog #blogvoyage

© 2020 SALMON VOYAGES I CONTACT FOIRE AUX QUESTIONS  I DONNÉES PERSONNELLES I MENTIONS LÉGALES I CGV

  • Facebook Social Icon
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Youtube

Labellisé: